bizarrerie

(redirected from bizarreries)

bizarrerie

(bɪˈzɑːrərɪ)
n
1. the quality of being bizarre
2. a bizarre act

bizarrerie

strangeness or grotesqueness, especially strange or unconventional behavior.
See also: Behavior
References in classic literature ?
Contact with the stage, almost throughout its history, presents itself as a kind of touchstone, to bring out the bizarrerie, the theatrical tricks and contrasts, of the actual world.
To Tess's sense there was, just at first, a ghastly BIZARRERIE, a grim incongruity, in the march of these solemn words of Scripture out of such a mouth.
to be enamored of the Night for her own sake; and into this bizarrerie, as into all his others, I quietly fell; giving myself up to his wild whims with a perfect abandon.
La troisieme situation est celle de Martin, un jeune garcon de 9 ans, refere par son pediatre pour des troubles du comportement et des bizarreries comportementales.
Des œuvres ayant pour titres Oil, Ego, Algeia, Geronimo, ou Femmes parlant de la tragedie, des inegalites et des bizarreries de ce monde.
bizarreries of local Greek cult, non-Greek traditions, or even invented locales.
Nous nous appuyons sur les connaissances d'un reseau etabli de bibliothecaires parlementaires et de chercheurs canadiens, mais nous demandons aussi aux lecteurs de nous faire part de leurs suggestions et questions concernant des particularites et bizarreries parlementaires interessantes du passe.
Longtemps, d'ailleurs, l'auteur de ces lignes a figure dans cette partiela de l'humanite, ne se risquant a forcer les apparences qu'avec timidite malgre un interet avere pour les bizarreries gastronomiques, et en depit d'une pratique professionnelle censee justifier une insatiable curiosite.
il contient en soi tout son savoir: point besoin de connaitre rien du monde pour consommer un fait divers; il ne renvoie formellement a rien d'autre qu'a lui-meme; bien sur, son contenu n'est pas etranger au monde: desastres, meurtres, enlevements, agressions, accidents, vols, bizarreries, tout cela renvoie il'homme a son histoire, a son alienation, a ses fantasmes".
Je laisse a Gabriel Matzneff la responsabilite de son assertion, mais une chose est sure : la lecture et, a fortiori, la relecture de la Recherche provoquent des comportements, des reactions et des bizarreries qu'aucune autre oeuvre ne produit.
Ces rapprochements complexes et ces bizarreries sceniques doivent pouvoir trouver une justification et s'eclairer en fonction des symboliques et des systemes de pensee contemporains auxquels Euripide se refere necessairement.
Cela empeche de reproduire les bizarreries du passe et des annees de folle bulle.