dementi

dementi

(demã̃ti)
n
formal an official denial or contradiction
References in periodicals archive ?
Loukil a cependant fermement dementi a Africanmanager vouloir se lancer dans l'importation d'equipements medicaux, comme l'a rapporte le site francais [beaucoup moins que]Maghreb Confidentiel[beaucoup plus grand que].
Dans une declaration en marge d'une rencontre avec la Secretaire d'Etat suisse a l'Economie, Gabrielle Ineichen, Boudiaf a dementi l'existence d'une quelconque penurie de medicaments en Algerie, d'autant que [beaucoup moins que] notre pays importe une quantite de medicaments superieure a la demande [beaucoup plus grand que], a-t-il dit.
Pour sa part, Dounia Boutazout a fermement dementi l'information.
Apres avoir dementi l'information, le ministere de la Defense declare avoir accepte la demission du Chef d'etat-major de l'armee de terre, le General Mohamed Salah Hamdi.
Le porte-parole des Forces armees, le colonel Ahmed Ali, a categoriquement dementi ces nouvelles infondees.
Khartoum, 19 Avril (SUNA) -(SUNA) - La Banque Centrale du Soudan (BCS) a dementi les nouvelles publiees par certains journaux locaux, mercredi, sur l'augmentation du prix d'achat du dollar sur le marche parallele en les decrivant incorrect.
Sd Hassar a dementi les informations contenues dans l'article publie dans le journal +Akhbar Al Yaoum Al Maghribya+ au sujet des travaux de la commission de revision de la Constitution.
Other new hires and promotions include Gilbert Dementi Jr.
Dans un dementi, sur ce qu'il a appele sur sa page officielle le [beaucoup moins que] retour de rumeurs malveillantes et fausses qui se sont accelerees ces derniers temps sur Internet et des pages de reseaux sociaux payees [beaucoup plus grand que]l'ancien chef de gouvernement tunisien Hammadi Jbali a dementi posseder de nombreux immeubles, de luxe et une grande ferme agricole dans la region de Chaouat.
Contacte par Marca, l'entourage de Nasser Al-Khelaifi, le president a dementi l'information.
Le ministere de la defense a dementi l'information selon laquelle, le club d'equitation militaire a Kasserine a ete la cible de coups feu tires par des inconnus.
Le regime du president syrien Bachar al-Assad, conforte par l'appui russe, a dementi avant-hier vendredi les accusations des Etats-Unis sur un recours par ses troupes aux armes chimiques, et denonce l'intention americaine d'aider militairement les rebelles.