Imputer


Also found in: Thesaurus, Legal.

Im`put´er


n.1.One who imputes.
Mentioned in ?
References in periodicals archive ?
beaucoup moins que]C'est la seule [beaucoup moins que]connerie[beaucoup plus grand que] qu'on peut imputer a l'ONCF[beaucoup plus grand que], se desole ce haut cadre joint par Al Bayane.
Imputer le terrorisme [euro]u l'Islam est une injustice et un abus inacceptables.
On a habituellement tendance a imputer l'exclusion sociale a la seule pauvrete.
Ainsi, en l'absence de proprietaire a qui l'on pourrait imputer les dettes de la fiducie selon le mecanisme du droit de gage general des creanciers (article 2644 C.
Sous reserve de certaines modalites precises, les deputes peuvent retenir les services d'entrepreneurs--particuliers, organismes ou entreprises--et imputer le cout de ces services au budget de leur bureau (10).
Pour Alfred Gell ou pour Carlo Severi, c'est donc bien la confusion (une perturbation cognitive, une incertitude) qui explique que l'individu est amene a croire (Severi) et plus specifiquement, a imputer une intentionnalite (Gell).
Dans son essai, Glacet nous rappelle a l'egard de L'Etranger que la seule occurrence du mot << etranger >> dans le roman decrit non Meursault mais le concierge de l'asile, et nous explique par la suite pourquoi l'on pourra imputer a ce dernier, qui represente << l'etranger en chacun de nous >> (41), la mise a mort meme du protagoniste.
Si parmi les victimes figurent des sympathisants islamistes ou des membres de la confrerie des Freres musulmans, le chef de l'Etat apparaEtra a la television des l'annonce du premier deces pour imputer la responsabilite des actes de violences a l'opposition et pour montrer sa fermete face au chaos qui regne dans le pays.
La radicale faussete du propos d'Ulpien n'est evidemment pas a imputer a une quelconque meconnaissance du statut civil de l'esclave dont il connaissait toutes les subtilites.
A quelle logique symbolique peut-on imputer sa floraison sous la plume enthousiaste des touristes ?
La premiere est qu'il revient a imputer aux pauvres la responsabilite de leur condition (Ryan 1976), laquelle n'est plus l'effet d'un systeme inegalitaire, mais celui des incapacites personnelles des personnes qui s'y trouvent desavantagees.