Diffame

Dif`fame`


n.1.Evil name; bad reputation; defamation.
References in periodicals archive ?
Il transporte deliberement sa rage d'homme trahi et diffame, sa colere trepignante, dans la grossierete des mots, la crudite du lexique, les hachures des phrases, l'abondance des points d'exclamation et de suspension, les traits d'oralite, la destruction de la syntaxe.
(127) Deja en 1886, la Cour superieure avait accorde a un fils un montant de 10 en dommages-interets contre un auteur qui avait diffame son pere marguillier.
On diffame des ministres chez nous, et personne n'est convoque [beaucoup plus grand que], souligne-t-il en faisant reference aux attaques dont il fait l'objet par certains organes de presse qu'il qualifie [beaucoup moins que] d'outranciers [beaucoup plus grand que].Le ministre, a ce propos, cite trois journaux qui se seraient ligues contre lui.
Descartes n'a pas de difficulte a faire rebondir l'imputation sur ses accusateurs: << Personne n'ecrira jamais contre les athees, personne ne passera pour les avoir combattus avec succes sans que vous puissiez en ecrire ce que vous avez ecrit de moi [...]: et, si l'on ne veut etre proscrit par vous, comme athee digne du dernier supplice, et diffame dans un gros livre, [...] on doit se garder de refuter les athees.
[...] Quoi qu'il en aviegne, Tout y ariens honte et diffame, Se par le consel d'une fame Nous couvenoit user, qui sommes Tant de nobles et vaillans homes.
La presse professionnelle doit donner une information verifiee, et la deontologie est un critere important car on ne peut pas financer une presse qui diffame et insulte [beaucoup plus grand que].
En effet, si un travailleur est diffame par un collegue de travail et qu'il en resulte anxiete ou detresse requerant un suivi medical, son seul recours sera de s'adresser a la CSST, car il en decoulerait une lesion professionnelle ...