Railleur

Related to Railleur: indolent

Rail`leur´

    (rå`lyẽr´ or rå`yẽr´)
n.1.A banterer; a jester; a mocker.
Webster's Revised Unabridged Dictionary, published 1913 by G. & C. Merriam Co.
References in periodicals archive ?
Les chiffres enonces plus haut sont a peu pres fideles au bilan que dresse Franyois Leconte, enseigne de vaisseau pour la Marine a bord du Railleur, rattache a la station navale franyaise de Terre-Neuve (10).
Vaguement railleur, Frederic a tendance a se regarder de plus en plus et a agir de moins en moins.
>> repetai-je d'un ton railleur. << Oui, sexe !
(16) Il y manifeste un tel proselytisme racial qu'un commentateur de l'epoque remarquera sur un ton railleur: <<one would almost think that he was back in old Africa, surrounded by the noble fathers>>.
(65.) A propos de la poesie de Jacques Prevert, Georges Bataille souligne ce qui est "emporte, peuril, railleur" (1005) et parle de ce qui "nous situe bizarrement aux limites de ce qui est de ce qui n'est pas, et plus precisement d'un gout de vivre violent, total in indifferent, qui ne calcule pas, ne s'effraie pas, et toujours est a la merci de la passion" (1005).
(67.) Genette, 1982, cites Dumarsais's 1729 treatise entitled Tropes in order to define parody as a poem devised in imitation of another, in which the author "detourne dans un sens railleur des vers qu'un autte a faits dans une vue differente.
railleur, qui nous fournissait une epigramme pour chaque sottise, une
The technique of personification served to suggest the unanimity of the people, as in the claim: 'Il [Paris] a ete tout d'abord railleur, goguenard, meprisant, insoumis pour rester insaisissable tandis qu'il preparait sa revanche.
Viens, donc, que je t'applique gracieusement un motif floral a la main ![beaucoup plus grand que], lancera-t-elle, l'air railleur a l'adresse d'un compatriote venu la taquiner si la moisson de la journee etait bonne.