banalize

(redirected from banalise)

ba·nal

 (bə-năl′, bā′nəl, bə-näl′)
adj.
Drearily commonplace and often predictable; trite: "Blunt language cannot hide a banal conception" (James Wolcott).

[French, from Old French, shared by tenants in a feudal jurisdiction, from ban, summons to military service, of Germanic origin; see bhā- in Indo-European roots.]

ba·nal′ize′ v.
ba·nal′ly adv.
Usage Note: The pronunciation of banal is not settled among educated speakers of American English, and several variants compete with each other. The pronunciation (bə-năl′), rhyming with canal, was preferred by 58 percent of the Usage Panel in our 2001 survey, while 28 percent favored (bā′nəl), and 13 percent said they used (bə-näl′), a pronunciation that is more common in British English. A number of Panelists admitted to being so vexed by the word that they tended to avoid it in conversation. Nonetheless, all three pronunciations should be considered acceptable.

banalize

(bəˈnɑːlaɪz) or

banalise

vb (tr)
to make banal
Translations
References in periodicals archive ?
Youcef Belmehdi se dit [beaucoup moins que] etonne de voir certaines parties refuser le dialogue a l'ere des reseaux sociaux qui a banalise la communication y compris avec les etrangers[beaucoup plus grand que].
Il s'agit, pour ce journal a large diffusion, d'[beaucoup moins que]un combat de societe[beaucoup plus grand que], car les statistiques sur les feminicides [beaucoup moins que]donnent le vertige et pourraient laisser croire que le phenomene s'est banalise dans une sorte d'indifference, comme si la societe avouait son impuissance[beaucoup plus grand que].
Mais une telle issue aurait banalise le conflit; elle l'aurait transforme en contentieux ordinaire, justiciable d'une raison commune, alors qu'il s'agit ici, de toute evidence, d'un differend, justiciable de la poetic justice.
C'est a partir de Nishida (1987) que le mot <<culture>> se banalise pour decrire les comportements acquis et transmis des grands primates.
Autrement dit, si la celebre adaptation de Disney banalise indiscutablement le roman collodien en accentuant excessivement le cote consolatoire et moralisateur, de la meme maniere on peut juger come reductrice toute interpretation qui voit dans le roman une suite d'aventures et de transgressions brusquement tronquees par une conclusion postiche et non convaincante ou le personnage (contre la << vraie intention >> de l'auteur) comprendrait soudainement l'importance du travail, de l'instruction, de l'autorite parentale, etc.
Interrogee sur cette affaire, Missaoui a indique a la TAP que l'ATFD avait deja adresse et a maintes reprises des rappels a l'ordre au proprietaire de la chaine pour revoir le traitement mediatique qui "banalise la violence exercee sur la femme" sans pour autant toucher a la liberte de la presse.
Cette face transgressive serait tacitement acceptee par la majorite silencieuse heritiere d'une idealisation qui voile et banalise les actes transgressifs.
tre accessible depuis une connexion internet banalise (accs VPN par exemple).
(4) En ce sens, le concept de gouvernance est banalise et neutralise, ce qui est en soi un phenomene meritant que l'on s'y interesse.
Cette schematisation ne banalise pas l'effet sur la reussite scolaire des caracteristiques socioeconomiques des eleves, du milieu, des differences individuelles et des parents.
Il se peut que des sujets dans lesquels le caractere islamique d'un protagoniste est banalise, signe qu'il est un citoyen comme les autres, n'aient pas ete retenus, ce qui a pu introduire un biais dans le corpus.
Ici, la valeur symbolique semble importante, car elle ral lie la representation du geste, celui de faire defiler les images, au geste banalise, mais bien reel, que chacun fait quotidiennement.