Mentioned in ?
References in periodicals archive ?
La crispation politique et la confusion qui ont domine la discussion ont eclipse la complexite de la question [beaucoup moins que]Qu'est-ce qu'un detenu politique?[beaucoup plus grand que], une question quasi-existentielle a laquelle chaque Nation se doit de repondre au moins une fois dans son histoire.
Tout d'abord, la question de l'huile de palme qui reste un point de crispation entre, d'une part, l'Indonesie et la Malaisie (les deux premiers producteurs mondiaux) et d'autre part, l'Europe (troisieme consommateur mondial, derriere l'Inde et l'Indonesie elle-meme).
Parallelement, on assiste a cette epoque a une certaine forme de crispation de la part de plusieurs elus provinciaux et federaux sur ce dossier olympique, craignant de plus en plus que les Jeux Olympiques de 1976 ne puissent finalement pas avoir lieu a Montreal en raison des nombreux problemes de planification.
[5] concluded that the surface deformation had a negligible influence on the qualitative aspects of the flow field structure at low crispation number.
McCown names a second impediment to availability crispation. It refers to the quality that Marcel describes of forming crusts or a shell: a person's "guard is always up, because his gates are barricaded" (Miceli, 1965, p.
The value of the main cutting fluctuates from 400 N~480 N; this fluctuation is caused by the factor of contact, crispation, separation, or break, and so forth between smear metal and rake face.
+Addostour+ releve que les agressions israeliennes contre Al Qods et la Mosquee Al Aqsa interviennent au moment oE des actions diplomatiques sont en branle aux plans arabe et international, pour faire sortir le processus de paix de l'impasse, notant que cela confirme qu'IsraE1/2l ne veut pas voir ces actions aboutir et mettre fin au climat de tension et de crispation qui presage d'une situation explosive dans pas longtemps, si l'Etat hebreu persiste dans sa politique de colonisation des terres palestiniennes et de judaisation d'Al Qods.
Le ton est egalement monte entre le pouvoir socialiste et le principal parti d'opposition, l'UMP (droite), accuse par le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault de prendre une "lourde responsabilite" en appelant a manifester, "provoquant la crispation et la radicalisation".