decrier


Also found in: Thesaurus.

de·cry

 (dĭ-krī′)
tr.v. de·cried, de·cry·ing, de·cries
1.
a. To condemn as wrong or reprehensible: "an editorial in which he decried the proliferation of cheap handguns" (Bill Turque).
b. To express disapproval of (a person); denounce: "I could not bear to hear my old nurse so decried" (Charles Dickens). See Synonyms at criticize.
2. To depreciate (currency, for example) by official proclamation or by rumor.

[French décrier, from Old French descrier : des-, de- + crier, to cry; see cry.]

de·cri′er n.
References in periodicals archive ?
Dans ce cas, il est du droit du peuple de mepriser et de decrier meme la politique politicienne, a-t-il dit, attirant l'attention sur la necessite de ne pas generaliser.
A la piscine de l'hotel Sheraton par contre, quelques emigres en vacances et des residents n'ont pas manque de decrier le manque de professionnalisme.
La logique de la guerre de liberation est un concept que Musinde exploite a sa guise pour decrier la situation de l'Afrique en general et celle de l'Afrique centrale en particulier.
Ces traducteurs ont donc pour reflexe d'en decrier la qualite linguistique, stylistique ou, parfois, fonctionnelle, ce qui fait que c'est encore malheureusement avec beaucoup de mefiance que l'on considere l'apport de la traduction automatique.
Tormey concludes that Collins "was no innovator, or decrier of massive injustice, nor agent of social transformation.