détraqué

(redirected from detraque)

détraqué

(ˌdeɪtrɑːˈkeɪ; detrɑke) or feminine

détraquée

n
(Psychiatry) an insane or psychopathic person
adj
(Psychiatry) insane, psychopathic
Collins English Dictionary – Complete and Unabridged, 12th Edition 2014 © HarperCollins Publishers 1991, 1994, 1998, 2000, 2003, 2006, 2007, 2009, 2011, 2014
References in periodicals archive ?
Le conducteur algerien n'est pas detraque a ce point [beaucoup plus grand que], a estime le president de l'association, Mustapha Zebdi pour qui, il n'y a jamais eu d'enquetes approfondies dans ce sens.
Au lieu de regretter un passe rural revolu, Big s'engage nettement a prendre part a la vie urbaine, en l'occurrence a Winnipeg, et a son americanite, ainsi qu'aux possibilites qu'elle offre pour l'ecriture d'un conte detraque oU l'interpellation passe par le fait divers.
She says, "il est possible, en effet, que dans la transformation cerebrale que j'ai tente d'accomplir en moi, j'aie detraque jusqu'a un certain point mes facultes natives" (72).
La nevrose de Luc Favorsbourg est "enerve[e]" "par le climat prodigieux de la Riviera, devant cette Mediterranee luisante et sans flux ni reflux,--par un soleil perfide qui vide les cerveaux et detraque pour jamais les neurastheniques evades des grandes villes" (PP 198).
La litterature me detraque. Il faut dire vrai et dire autre chose.' (23) At the centre of both activities remains the search for recognition, the need to 'peddle her wares', to have her worth and identity confirmed by others.
From the very beginning, Mokeddem sets the tone for a brutally frank narrative in the first person, as Kenza declares: "Quelque chose etait deja detraque dans ma famille, bien avant ma naissance.
J'eusse dict que le mouvement detraque de la boiteuse apportast quelque nouveau plaisir a la besongne et quelque pointe de douceur a ceux qui l'essayent, mais je viens d'apprendre que mesme la philosophie ancienne en a decide: elle dict que, les jambes et cuisses de la boiteuse ne recevant, a cause de leur imperfection, l'aliment qui leur est deu, il en advient que les parties genitales, qui sont au dessus, sont plus plaines, plus nourries et vigoureuses.