éperdu

(redirected from eperdu)

éperdu

(epɛrdy) or feminine

éperdue

adj
distracted
References in periodicals archive ?
Elle est marquee par les lumieres et l'illuminisme, la quete de la nature pure et celle de l'irrationnel, la fidelite aux abstraits et les visions introspectives, le desir eperdu d'un retour a la simplicite et une spiritualite souvent subjective et presque toujours sentimentale, ou encore d'un exotisme brut : [beaucoup moins que]J'ai ete inspiree par des artistes modernes comme Picasso, Belkahya, Cherkaoui et bien d'autres encore.
surtout lorsque l'etre aime se fait eperdu quand la douleur d'une rencontre, d'un souvenir assaille a la derniere demeure.
Sa pensee delirait et montait jusqu'a l'extase du genie; la maladie en quelque sorte morale, la nevrose dont tout son etre etait secoue, developpait en lui un sens artistique d'une lucidite etrange; depuis qu'il avait tue, sa chair s'etait comme allegee, son cerveau eperdu lui semblait immense, et, dans ce brusque aggrandissement de sa pensee, il voyait passer des creations exquises, des reveries de poete.
A cet egard, plus profonde apparait la filiation avec Michael Powell, que fait surgir la sequence de galop eperdu sur laquelle s'ouvre Chasseur blanc, coeur noir: eclair rouge d'un cavalier en habit de chasseur a courre, survolant a folle allure la campagne anglaise, tandis que la voix off presente << John Wilson >>, << a violent man >>, << a film maker >> .
Comment comprendre autrement le cri eperdu de << Je suis Medee, je suis Medee >> qu'elle lance au moment meme oo elle tue ses enfants?
As the selective discography in this book shows, there has been a recent resurgence in recordings of Hahn's music, including Earl Wild's 2001 Grammy nominated recording of the extraordinary fifty-three movement piano cycle Le Rossignol eperdu.
On ecoute des ombres dans une piece obscure, indecis, partage, agite, eperdu, parfois, pres de ceder et puis se ravisant, regardant le fil d'or au bas de la porte, reprenant.
Par ailleurs, le rapport de Butscha au Code et a l'Ode ne figure-t-il pas, en derniere analyse, parmi les "hieroglyphes de l'imaginaire" (19) qui donnent a debusquer le moi balzacien dans ses postures fantasmatiques: le tacheron orphelin, laid et mal aime (Honore -> Butscha), l'auctor celebre (Honore de Balzac -> Canalis) admire a distance par lettres et romans interposes (Mme Hanska/Modeste -> Honore de Balzac/Canalis), et l'amoureux eperdu voulant etre pour l'Autre un amant (Eve/Modeste -> Honore/Butscha) et un mari aime (Eve de Balzac/Modeste -> Honore/Ernest), et ce, sans mediation epistolaire (les lettres de Modeste au pseudo-Canalis/celles de Mme Hanska a Honore de Balzac) ni litteraire (l'oeuvre de Canalis/La Comedie humaine)?
Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce desir eperdu de clarte dont l'appel resone au plus profond de l'homme.
En fait si au debut les Chinois n'ont pas manifeste une engouement eperdu pour cette langue, ils s'y sont mis rapidement.
Le poison de l'envie West pas l'apanage de la protagoniste : Bette, incapable d'arriver a une affectivite autonome, ne parvient a desirer que ce qui fait le bonheur d'Adeline ; elle desire le cachemire jaune qui a embelli pendant vingt ans la beaute triomphante d'Adeline, elle veut epouser le marechal parce qu'il est le frere aine du baron, ce <<prince charmant >> qui a tire la bergere Adeline de sa campagne, et aussi parce qu'il est l'admirateur eperdu des vertus de sa belle-soeur.
L'amour incarne par cette femme monstrueuse, cette autre centauresse, est plutot aneantissant pour le pauvre amant eperdu.