fadeur

fadeur

(fæˈdɜː)
n
the quality of being bland or insipid
References in periodicals archive ?
Il est vrai que lorsqu'elle parle de Leduc a Nelson Algren, Beauvoir la decrit le 7 octobre 1947 comme << la plus hardie des femmes que je connaisse, aussi hardie dans le contenu de ce qu'elle ecrit que dans sa facon de l'exprimer >> et ajoute, au sujet du journal que celle-ci lui fait lire (et qui deviendra, une fois les dates ou les lieux supprimes, L'Affamee) : << Presque toutes les femmes ecrivains gardent une certaine timidite, meme sur le plan litteraire, une fadeur, une delicatesse superflues, si vous voyez ce que je veux dire.
Meme dans la fiction, si un signifiant ne vient pas travailler le film et en donner toute la saveur qui est suspension, qui est mystere, dans la justesse de l'observation, alors ca tombe dans la platitude, la fadeur de cette innombrable production mondiale d'aujourd'hui.
Dans le contexte inedit et alarmant de cette offensive du marche, l'audace de Cheminots est de tourner le dos a la fadeur du reportage catastrophiste pour donner la parole aux travailleurs.
Eloge de la fadeur, Picquier, 1991); ou com a questao do nu na arte, tao central na cultura europeia mas ausente da arte chinesa (cf.
Une culture determine un champ de possibilites du visible et de l'invisible, du tactile et de l'intouchable, de l'olfactif et de l'inodore, de la saveur et de la fadeur, du pur et du souille, etc.
(3.) Eloge de la fadeur (Paris and Arles, Philippe Picquier, 1991; republished by Le Livre de Poche, 1993); Fonder la morale (Paris, Grasset, 1995; republished by Le Livre de Poche, 1998); Le Detour et l'acces.
that it had purchased a line of agricultural telescopic material handlers from Etablissements Fadeur SA, Wallonia, Belgium.
Cela, nous dit-il, presente un contraste frappant avec l'ere socialiste, une ere d'un gris (ou d'un rouge) monochrome, d'un vacarme monocorde et d'une rugosite uniforme ; une ere de puanteur et de fadeur (dans le meilleur des cas) oo l'Etat dominait ses citoyens en les engourdissant et en les privant de leurs sens, une desensibilisation a laquelle nul ne pouvait echapper.
For many readers, however, the poetry of Verlaine has come to exude the enticing, but slightly stale, odor of "fadeur," term chosen by Jean-Pierre Richard for his influential and provocative study of Verlaine in 1955 (Poesie et profondeur).
Son conte n'en presente pour nous que plus de prix, car on y voit s'operer le passage d'un romanesque assez conventionnel et proche du genre galant, dont il sait eviter la fadeur, a la brutale et sauvage violence des histoires tragiques, lorsque le conte de fees menace de tourner au plus terrifiant des drames.
But amidst all this excrement, amidst these dirty women of a dirty country, who leave the doors ajar and chat with their neighbors as they sit on their latrines (PB, 1015, 1022), it is not so much stench that is bemoaned but fadeur (PB, 999, 1000, 1010).
Selon les critiques d'orientation progressiste du temps, il faut etre un Auguste Preault, un Jehan Duseigneur ou un Antoine-Louis Barye pour oser sortir des fadeurs des modeles academiques, pour pouvoir creer "quelque chose de vivant, d'attendri, de douloureux ou de passionne" (Gautier, La Presse, 27 juillet 1849).