soldatesque

soldatesque

(ˌsɒldəˈtɛsk)
adj
(Military) of or relating to a soldier
References in periodicals archive ?
SOLDATESQUE A Soldierlike B Oriental dance C Movement in ballet who am I?
Yacef Saadi et ses compagnons (Habib Reda, Zohra Drif, Djamila Bouhired) qui avaient affronte la soldatesque coloniale, etaient en prison ou tombes au champ d'honneur (Arezki Louni, Ali la Pointe, Debbih Cherif).
A l'image de son eglise, le village chretien d'Al-Yacoubiye a echappe aux destructions de la guerre en Syrie, mais pas aux rapines de la soldatesque.
non pfidantesque, non fratesque, non pleideresque, mais plustost soldatesque, comme Suetone appelle celuy de Julius Caesar.
Le lecteur ebloui apprend ainsi force informations sur la capacite d'attraction de la plus grande ville du monde de l'epoque, sur les fluctuations de l'alimentation et du logement dans cette metropole, sur l'impact qu'a pu avoir la guerre sur l'economie; tout y passe, depuis les variations de la taille des habitants jusqu'a la criminalite de la soldatesque en passant par ces fameux tuyaux de bois qui alimentent la ville en eau.
Ce jour-lUu, Ali Ammar (dit Ali la Pointe), Hassiba Ben Bouali, Mahmoud Bouhamidi et Omar Yacef (dit petit Omar) se sont sacrifiUu[c]s pour la libertUu[c] de leur pays et de son peuple en bravant la soldatesque coloniale.
La faillite de la chimere a laquelle le regime algerien fait face aujourd'hui, fait perdre le nord a une soldatesque dont le bon sens fait defaut, au fil du temps.
En cet endroit, une rafle de mitraillet tirAaAaAeA@e par un assassin de la soldatesque coloniale a visAaAaAeA@ froide Saliha, qui reprAaAaAeA@sentait un symbole de libertAaAaAeA@ par sa jeunesse.
Un livre qui interroge les lapalissades dogmatiques defie pour de bon la soldatesque des ignorants, naturellement [beaucoup moins que] pretentieux, apathiques, frivoles, meprisant les lettres, bornes, egoistes, superstitieux[beaucoup plus grand que] (Sollers).
La wilaya de Djelfa a commemore hier le 55e anniversaire de la bataille de Djebel Doum, menee le 20 mars 1961, contre la soldatesque coloniale par les valeureux moudjahidine de la guerre de liberation nationale.
Les resultats des recherches et des fouilles menees dans les annees soixante-dix par l'archeologue Khadra Kadri ont demontre, arguments a l'appui, que les inscriptions berberes sur les facades de ces edifices ont ete effacees et remplacees par des ecrits latins, avec le debarquement de la soldatesque romaine.